samedi 30 janvier 2016

LE ROMANTISME à travers "EL DESDICHADO" de NERVAL et LE VOYAGEUR CONTEMPLANT UNE MER DE NUAGES de FIEDRICH, par AUJEAN ORIANE et AUCLAIR SARAH (1L 2015-16)

     EL DESDICHADO


Je suis le Ténébreux, - le Veuf, - l'Inconsolé,
Le Prince d'Aquitaine à la Tour abolie :
Ma seule 
Etoile est morte, - et mon luth constellé
Porte le 
Soleil noir de la Mélancolie.

Dans la nuit du Tombeau, Toi qui m'as consolé,
Rends-moi le Pausilippe et la mer d'Italie,
La 
fleur qui plaisait tant à mon coeur désolé,
Et la treille où le Pampre à la Rose s'allie.

Suis-je Amour ou Phébus ?... Lusignan ou Biron ?
Mon front est rouge encor du baiser de la Reine ;
J'ai rêvé dans la Grotte où nage la sirène...

Et j'ai deux fois vainqueur traversé l'Achéron :
Modulant tour à tour sur la lyre d'Orphée
Les soupirs de la Sainte et les cris de la Fée.




     Comme le disait Chateaubriand « L’homme est suspendu dans le présent, entre le passé et l’avenir, comme sur un rocher entre deux gouffres : derrière lui, devant lui, tout est ténèbres.» Ces propos caractérisent bien le romantisme, courant à la fois littéraire et artistique. Apparu au XVIIIème siècle en Allemagne et en Grande Bretagne, il se développa au XIXème siècle en France. Il se définit comme une réaction du sentiment contre la raison et exalte le mystère et le fantastique en cherchant l'évasion et le ravissement dans le rêve, le morbide et le sublime, l'exotisme et le passé, où idéal et cauchemar se confondent, sublimés par une sensibilité passionnée et mélancolique. Ses valeurs et ses idées ne tardèrent pas à influencer d'autres domaines, en particulier la musique, la peinture et la poésie. 


     Nous allons voir en quoi le sonnet "El desdichado" de Nerval et Le Voyageur contemplant une mer de nuages de Freidrich  appartiennent au mouvement romantique.

vendredi 29 janvier 2016

ANOUILH, LA CIGALE, AZENCOTT, LE LIEVRE ET LA TORTUE, DESMARES, LE PRUSSIEN ET LE FRANÇAIS VS LA FONTAINE, PAR LEO ROGER, 1L, 2013-14

Travail individuel : Rechercher 3 réécritures différentes de 3 fables de La Fontaine et les commenter.

Textes choisis :
-   Jean Anouilh, "La Cigale", Fables, 1962.
Jean-Louis Azencott, "Le Lièvre et la Tortue", Les fables de La Fontaine en argot, 2010.
-  Eugène Desmares, "Le Prussien et le Français", Les Métamorphoses du jour ou La Fontaine, 1831.