dimanche 30 juin 2013

COURS, VOCABULAIRE STYLISTIQUE (FIGURES DE STYLE)


Vocabulaire stylistique


Allégorie: L'allégorie évoque une réalité abstraite en la représentant de manière concrète. La personnification est une variante de l'allégorie. Voir aussi parabole.




vendredi 28 juin 2013

COURS, PETIT PANORAMA HISTORIQUE SUR LE THEATRE


Théâtre : « Texte à trous » selon A. Ubersfeld, l’écriture est la partie initiale d’un processus de création qui trouve son aboutissement dans la représentation.
                  
Drame : (1657) est une francisation du bas latin drama, signifiant « action théâtrale », lui-même provenant du mot grec drama signifiant « action ». L’adjectif épithète « dramatique », emprunté au bas latin dramaticus, lui-même provenant du grec dramatikos, se rapporte d’abord à tout ce qui a trait au théâtre. L’acception moderne (XIXe siècle) qualifie un conflit ou une émotion intense mis en scène dans le drame théâtral ou dans la vie réelle.


Dramaturgie : Œuvre littéraire, en prose ou en vers, se présentant généralement sous la forme d’un dialogue destiné à la représentation. Ensemble des éléments nécessaires à la représentation au théâtre occidental : écriture, mise en scène, interprétation, décors et costumes.


mardi 25 juin 2013

COURS, CARACTERISTIQUES DU THEATRE




A) Rappels sur la comédie, la tragédie, le comique et le tragique :

                  I) La Poétique d’ARISTOTE

- La comédie veut représenter des personnages pires, la tragédie des personnages meilleurs que les hommes actuels.

- Règle des unités : unité de temps et unité d’action. L’unité de lieu ne sera évoquée en France qu’au début du XVIIe siècle, en lien avec les autres unités et la vraisemblance.
- En représentant (« mimèsis ») la pitié et la frayeur, elle réalise une épuration (« catharsis ») de ce genre d’émotions.



samedi 22 juin 2013

COURS, REGISTRES


Le terme « registre » est emprunté au vocabulaire de la musique pour lequel il désigne la palette des sons d'un instrument ou d'une voix (des graves aux aigus). En littérature, il désigne l'impression particulière que provoque un texte sur le lecteur : de la tristesse à la peur en passant par la joie, toutes les émotions peuvent être engendrées par un texte et l'étude des différents registres a pour objectif d'analyser par quels procédés rhétoriques ces émotions sont suscitées.



jeudi 20 juin 2013

COURS, VERSIFICATION ET METRIQUE



Poésie : Vient du grec poiêsis (action de faire, création), qui vient du verbe poiein (faire, créer).
Versification : nom fém. Art d'écrire des vers. La versification est l'ensemble des règles poétiques.
Vers : Ligne dans un poème.
L’unité de base de la poésie française est la syllabe : Pour compter le nombre de syllabes que contient un vers, il convient de connaître deux règles particulières, celles du « e » muet et de la diphtongue.



mardi 18 juin 2013

Sujets Bac L Littérature Métropole 18 Juin 2013



COURS, LES CARACTERISTIQUES DU RECIT


I) Les techniques narratives, concepts de base
A) Récit, histoire, fiction et narration
1) "Récit" : Lorsqu'il désigne un genre littéraire, le terme "récit" rassemble toutes les sortes de textes narratifs, racontant des événements réels ou imaginaires.
- On trouve plusieurs types de séquentialités dans un récit: des séquentialités narratives, descriptives, argumentatives, des dialogues.



dimanche 16 juin 2013

COURS, MOUVEMENTS LITTERAIRES, XIXe ET XXe SIECLES


XIXème siècle


LE ROMANTISME  (1820-1850)

Le mouvement se crée après l’héroïsme de Napoléon, pendant le Restauration, moment de l’histoire où le conservatisme moral et social se double d’une politique favorable aux affaires, si bien que les dirigeants étaient bien souvent  des nouveaux riches, volontiers arrogants.
Ce mouvement se crée donc en marge du système politique, l’écrivain se sent seul contre tous, puisqu’il n’adhère pas au pouvoir en place. Cela explique en partie pourquoi, dans ce courant, on retrouve souvent, en thème fondateur, la volonté de parler de soi, de se replier sur soi-même. Les Romantiques restent cependant des observateurs très curieux de l’histoire, mais ils se sont pour la plupart sentis mis à l’écart des événements essentiels que la France connaissait. C’est alors qu’apparaît «le mal du siècle », qui est fait d’une impuissance à imposer des valeurs authentiques, dans une société dominée par l’argent.



vendredi 14 juin 2013

COURS, MOUVEMENTS LITTERAIRES, XVIe et XVIIe SIECLES


XVIe siècle

LA RENAISSANCE 

Mouvement de rénovation littéraire, artistique et scientifique qui apparaît dès le XVème  en Italie et s'épanouit en France au XVIème, sous l'influence de la culture antique. La Renaissance connaît donc un prodigieux foisonnement littéraire, véritable hymne à la vie (Marot, Rabelais, La Pléiade).




mercredi 12 juin 2013

Sujets Bac L Littérature Centres étrangers 12 Juin 2013



Sujets Bac L E.A.F. Centres étrangers 12 Juin 2013








VERLAINE, POEMES SATURNIENS, M. PRUDHOMME, COMMENTAIRE



TEXTE


Il est grave : il est maire et père de famille.


Son faux col engloutit son oreille. Ses yeux

Dans un rêve sans fin flottent insoucieux,
Et le printemps en fleur sur ses pantoufles brille.

Que lui fait l’astre d’or, que lui fait la charmille

Où l’oiseau chante à l’ombre, et que lui font les cieux,

Et les prés verts et les gazons silencieux ?

Monsieur Prudhomme songe à marier sa fille

Avec monsieur Machin, un jeune homme cossu.

Il est juste-milieu, botaniste et pansu.

Quant aux faiseurs de vers, ces vauriens, ces maroufles,

Ces fainéants barbus, mal peignés, il les a

Plus en horreur que son éternel coryza,
Et le printemps en fleur brille sur ses pantoufles.

Problématique : En quoi ce poème est-il satirique et parodique ?



lundi 10 juin 2013

MARIVAUX, LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD, ACTE I, SCENE 7, COMMENTAIRE




TEXTE :

SILVIA, à part. 
Mais en vérité, voilà un garçon qui me surprend malgré que j'en aie... (Haut.) Dis-moi, 
qui es-tu toi qui me parles ainsi ? 

DORANTE 
Le fils d'honnêtes gens qui n'étaient pas riches. 

SILVIA 
Va : je te souhaite de bon cœur une meilleure situation que la tienne, et je voudrais 
pouvoir y contribuer, la fortune a tort avec toi. 

DORANTE 
Ma foi, l'amour a plus de tort qu'elle, j'aimerais mieux qu'il me fût permis de te 
demander ton cœur, que d'avoir tous les biens du monde. 

SILVIA, à part. 
Nous voilà grâce au ciel en conversation réglée. (Haut.) Bourguignon je ne saurais me 
fâcher des discours que tu me tiens ; mais je t'en prie, changeons d'entretien, venons à ton 
maître, tu peux te passer de me parler d'amour, je pense ? 

DORANTE 
Tu pourrais bien te passer de m'en faire sentir toi. 

SILVIA 
Aïe ! Je me fâcherai, tu m'impatientes, encore une fois laisse là ton amour. 

DORANTE 
Quitte donc ta figure. 

SILVIA, à part. 
À la fin, je crois qu'il m'amuse... (Haut.) Eh bien, Bourguignon, tu ne veux donc pas 
finir, faudra-t-il que je te quitte ? (A part.) Je devrais déjà l'avoir fait. 

DORANTE 
Attends, Lisette, je voulais moi-même te parler d'autre chose ; mais je ne sais plus ce 
que c'est. 

SILVIA 
J'avais de mon côté quelque chose à te dire ; mais tu m'as fait perdre mes idées aussi à 
moi. 

DORANTE 
Je me rappelle de t'avoir demandé si ta maîtresse te valait. 

SILVIA 
Tu reviens à ton chemin par un détour, adieu. 

DORANTE 
Eh non, te dis-je, Lisette, il ne s'agit ici que de mon maître. 

SILVIA 
Eh bien soit, je voulais te parler de lui aussi, et j'espère que tu voudras bien me dire 
confidemment ce qu'il est ; ton attachement pour lui m'en donne bonne opinion, il faut 
qu'il ait du mérite puisque tu le sers. 

Vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=3-9LBfwa4n8&feature=player_embedded



Problématique : Comment Marivaux crée-t-il un dialogue comique, empreint de marivaudage ?




samedi 8 juin 2013

CERVANTES, DON QUICHOTTE, RESUME, DEUXIEME PARTIE



SECONDE PARTIE:

Prologue: Cervantès dit qu’il nen veut pas à celui qui a fait un faux DQ. Il raconte lhistoire du fou qui enfle les chiens avec une paille, et ce cet autre qui lançait des plaques de marbre ou de pierre sur les chiens, jusquà ce quun maître lui donna une bonne correction. Le fou fait de puis mine de lancer sa pierre, sans jamais le faire, en disant, à propos de tous les chiens: « gare, cest un vrier. »

I: Cest toujours Cid Hamet Ben-Engeli qui raconte. Troisième sortie de DQ. Le curé et le barbier viennent vérifier que DQ est bien guéri. Ils raisonnent ensemble de la manière de gouverner, DQ semble sain desprit, mais quand il entend que les Turcs menacent à nouveau le pays, il dit que le roi ferait bien de convoquer tous les chevaliers, seuls capables de d éfendre lEspagne. Le barbier lui raconte alors lhistoire de ce fou qui prétendait être guéri, mais qui avoua se prendre pour Neptune, alors quun autre fou disait qu’il était Jupiter. DQ dit que cela na rien à voir avec lui, puis il loue les chevaliers.

jeudi 6 juin 2013

CERVANTES, DON QUICHOTTE, RESUME, PREMIERE PARTIE




Prologue: Cervantès hésite car il lui est très difficile de présenter son œuvre, puisque selon lui il manque de culture. Un ami lui conseille de citer les plus connus, tels Horace, Ésope, César… Mais il ajoute que le plus important est que, puisque le Don Quichotte va dénoncer les chevaliers et les romans de chevalerie, il faut que l’auteur fasse surtout attention à divertir le lecteur, tout en l’instruisant. Cervantès dit que ce fut un si bon avis, qu’il en fit son prologue, tant il résume à merveille les principes de son œuvre.

mercredi 5 juin 2013

VERLAINE, POEMES SATURNIENS, MON REVE FAMILIER, COMMENTAIRE


TEXTE

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime,
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon coeur transparent
Pour elle seule, hélas! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse? Je l'ignore.
Son nom? Je me souviens qu'il est doux et sonore,
Comme ceux des aimés que la vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues. 

PLAN POUR UN COMMENTAIRE : Verlaine, Poèmes saturniens, « Mon rêve familier »      

 Paul Verlaine a écrit Les poèmes saturniens en 1886. Ce recueil est composé de quatre sections : Mélancholia, Eaux-fortes, Paysages et Caprices. « Mon rêve familier » appartient à la première section : Mélancholia, qui rend sensible un état d’âme et évoque des souvenirs. Ce poème suit les règles d’une forme fixe : le sonnet. Il est donc constitué de deux quatrains et deux tercets d’alexandrins aux rimes embrassées avec alternance de rimes féminines et masculines selon un schéma traditionnel. Si le rapport entre le sonnet et la musique est prégnant depuis le XVIe siècle, Verlaine lui confère une musicalité bien particulière.
            Nous allons voir comment Verlaine parvient à faire émerger d’un rêve paradoxal l’image d’une femme tout aussi idéalisée qu’inquiétante.
            Pour répondre à cette question, nous verrons, dans un premier temps, que Verlaine fait le récit de son rêve. Nous verrons ensuite que ce rêve chante la femme idéale, pour enfin montrer qu’il se transforme quelque peu en cauchemar.


mardi 4 juin 2013

CRITIQUE, OUVRAGE COORDONNE PAR FRANÇOISE RULLIER-THEURET, BECKETT OU LE MEILLEUR DES MONDES POSSIBLES, PARTIE 5



V. Didascalies et enjeux esthétiques (par Françoise Rullier-Theuret)


EAG : En attendant Godot
OBJ : Oh les beaux jours
B : Beckett


Lire le théâtre demande qu’on accorde au dialogue et aux indications scéniques une attention égale. Ces dernières interviennent dans la genèse des pièces, sont partie prenante d’une vision du monde, d’une conception de style et de choix esthétiques. Le parcours de B reste étroitement fidèle à une tradition de présentation écrite du texte dramatique et participe à la mise en place d’une dramaturgie moderne. Dans ses œuvres, les didascalies sont très nombreuses.  Le choix d’une approche non réaliste qui caractérise le théâtre moderne fait que le discours didascalique bascule très vite de la technicité à la dénudation et participe à la remise en cause de l’esthétique réaliste.