mardi 30 avril 2013

ROBERT DE BORON, LA SUITE DU ROMAN DE MERLIN, GAUVAIN, GIFFLET, RESUME PERSONNAGES





Gauvain

            Fils du roi Loth d’Orcanie, frère d’Agravain, Gaheriet, et Guerrehet, demi-frère de Mordret et neveu du roi.

            Il vengera la mort de son père en tuant le roi Pellinor et trois de ses fils.
            Un cerf pénètre dans le palais d’Arthur, suivi d’une demoiselle et d’une meute de chiens. Un chevalier s’empare d’un chien et s’enfuit. Merlin demande à Gauvain de retrouver le cerf blanc, et à Tor, le chien et le chevalier. Un autre chevalier s’empare de la demoiselle, Pellinor devra lui porter secours. Trois quêtes dont ils sortiront victorieux.
            Il rencontre deux frères qui se battent pour savoir lequel est le plus fort pour attraper le cerf. Mais il leur dit que cette épreuve lui échoit. Il tue un chevalier qui voulait l’empêcher de franchir un guet. Avec l’aide de son frère Gaheriet, il retrouve le cerf. Mais celui-ci entre dans un château où les chiens qui les ont suivis le tuent. Un chevalier tue les chiens, car le cerf était sous sa garde. Gauvain va pour lui trancher la tête, mais une demoiselle se met entre eux et se fait tuer à sa place. Quatre autres chevaliers l’attaquent, il les vainc mais est atteint par une flèche empoisonnée. La dame du château demande qu’on lui laisse la vie sauve et qu’il se rende à la cour avec la tête de la jeune fille, en promettant de faire la pénitence qu’on lui imposera. Les dames de la cour lui font jurer de toujours aider les demoiselles, ce qu’il fera. Il sera ainsi surnommé le chevalier aux demoiselles. Merlin prédit qu’il n’y aura qu’un seul chevalier qui pourra le vaincre. Lancelot?



            Il aide Arthur, Keu et Giflet à vaincre les cinq rois.
            Pellinor le désigne pour être chevalier de la table ronde.
            Il accompagne Yvain, chassé par le roi Arthur, à cause de la trahison de sa mère, Morgain, dans sa quête d’aventures chevaleresques. Ils rencontrent le Morhout, des demoiselles crachent sur son écu, elles le haïssent. Mais elles s’enfuient lorsque celui-ci vient le reprendre. Yvain est désarçonné dans sa joute contre lui, Gauvain, dont les forces augmentent jusqu’à midi, pour décliner jusqu’à l’heure de none (ainsi seuls six chevaliers, dont le Morhout, parviendront à le battre), joute contre lui, Le Morhout finira par lui proposer d’arrêter le combat. Ils décident de se tenir compagnie. Forêt d’Aroie, trois demoiselles, 15, 30 et 70 ans. Ils se séparent avec chacun une demoiselle. Yvain a la plus âgée. Ils se donnent rendez-vous dans un an à la fontaine.
            Il arrive à la plaine aventureuse, accompagné de sa demoiselle. Un chevalier vainc dix chevaliers, puis acceptent d’être traîné par leurs chevaux. Une demoiselle choisit le nain hideux et non le beau chevalier. Puis deux chevaliers, il joute avec l’un, tandis que sa demoiselle part avec l’autre parce que Gauvain n’a pas porté secours au chevalier traîné. Une pénible servitude oblige le premier à jouter avec tous les chevaliers qui passent près de son château. Gauvain séjourne chez lui, après l’avoir vaincu et apprend que Pellias doit se faire traîner par amour d’Arcade qui ne veut pas de lui. Gauvain le rencontrera et lui proposera de faire croire à Arcade qu’il l’a tué. Il pourra ainsi parler à Arcade et connaître le fond de son cœur. Il y va, mais il tombe amoureux de la demoiselle et oublie complètement Pellias qui attend son retour en  vain. Ce dernier y va, ils les trouvent tout nus ensemble, mais il ne les tue pas, il laisse son épée entre eux. Pour réparer s faute, Gauvain les réconcilient et s’en va.
            Il rencontre la demoiselle qui l’avait abandonné. Il vainc son chevalier et refuse de la reprendre avec lui.



            Il sauve l’autre demoiselle qui était tirée par la queue du cheval du nain qu’elle avait choisi. C’était le chevalier qu’elle n’avait pas choisi qui les avait attaqués, pour se venger, le nain et ses compagnons s’en sont pris à elle. Il la raccompagne à son château et s’en va, sans accepter son hospitalité.
            Il trouve le Morhout laissé pour mort, il l’emmène, pour le faire soigner, dans le château d’un des chevaliers qui accompagnent Gauvain. Une fois le Morhout guéri, ils repartent et arrivent à une fontaine, ils se reposent dans une tente vide. Une vieille leur demande d’être son ami, ils refusent, elle dit que sa vengeance sera terrible, ils en rient. Peu de temps après, ils sont pris d’une haine terrible et combattent furieusement, mais une cousine de la demoiselle du Lac le désenchante. C’était la vieille dame qui était en réalité une jeune demoiselle très experte en enchantements.
            Ils arrivent à la Roche aux Pucelles. 12 sœurs qui ont voulu tuer Merlin, qui les a punies en les envoyant sur ce rocher. Elles prédisent que Gauvain sera tué par l’homme qu’il aura le plus aimé et que le père de la table ronde sera tué de la main de son fils. Quant au Morhout, il sera tué par le plus beau et le plus fidèle amant. Pendant la nuit, les demoiselles les enchantent et ils se retrouvent prisonniers de la roche qui est en fait un somptueux palais. Ils ne se rendent compte de rien et tombent amoureux de deux des sœurs. Ils perdent la mémoire et toute notion du temps.
            Yvain tentera de leur parler, mais ils ne le reconnaîtront pas.
            Gaheriet les en délivrera, après un an et demi. Gauvain retourne à Camalaot avec son frère, le Morhout retourne en Irlande.



Gifflet

            Il combat le chevalier à la bête étrange qui en avait blessé un autre. Pour ce faire, il avait demandé à Arthur de le faire chevalier, celui-ci avait accepté à contre cœur en lui faisant promettre de revenir après la première joute. Merlin prédit que, s’il réchappe de ce combat, il vivra longtemps et sera le dernier à voir Arthur vivant. Il sera blessé, mais tiendra sa promesse.
            Il participe à l’embuscade contre les cinq rois.
            Il sera choisi comme chevalier de la table ronde par Pellinor, en même temps que Gauvain, Keu et Tor.

Nathalie LECLERCQ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire