samedi 27 avril 2013

MENANDRE, LE BOURRU, RESUME





Acte premier

Point du jour, décor campagnard, des fermes et une grotte.

Prologue: Pan explique que c’est en Attique qu’il faut situer l’action de ce drame, un domaine habité par Cnémon qui déteste la compagnie des hommes, bourru avec tout le monde, n’aimant pas la foule. Il est le voisin de Pan. Il a épousé une veuve, guerre conjugale de jour comme de nuit, elle avait un fils et ils eurent une fille. Vie de malheur, la femme va donc vivre avec son fils, dans un petit champ à côté et Cnémon reste avec une vieille servante et sa fille, qui garde entière son ignorance du mal. Elle rend souvent hommages aux compagnes de Pan, les nymphes, qui décidèrent de l’aider à trouver un bon mari, riche et prospère, c’est pourquoi ils s’arrangent pour faire venir Sostrate, qui aidé de Pan, en tombe aussitôt amoureux. Mais le voici, avec son compagnon de chasse.




Scène première: Chéréas apprend que Sostrate est amoureux, il s’étonne de la rapidité du fait et lui dit qu'il est prêt à l'aider. S'il s'était agit d'une courtisane, il l'aurait de suite enlevée pour lui, mais comme il s'agit d'une fille libre, il doit se renseigner sur sa famille. Du reste, il ajoute qu'il faut faire vite car plus il attend, plus l'amour ira grandissant et mettra du temps à s'éteindre. Sostrate lui dit qu’il a envoyé son serviteur Pyrrhias pour demander la main de la jeune fille à son père, il se dit qu'il s'est laissé emporter et qu'il n'aurait pas dû donner cette mission si importante à un serviteur. Il s'inquiète car il n’est toujours pas revenu.

Scène II: Pyrrhias entre en trombe et dit qu’il est poursuivi par un fou. C’est un possédé, un dément, l’homme qui habite ici. A peine est-il arrivé jusqu’à lui que Cnémon lui a jeté des mottes de terre, en le maudissant d’avoir pénétré sur ses terres. Chéréas dit qu'il ira le voir dès l'aube, le lendemain. Sostrate, devant l'acceptation si rapide de Pyrrhias, face à cette décision, l'accuse d'avoir provoqué la colère du vieil homme par quelque larcin ou mauvaise action. Mais justement, Cnémon arrive. Pyrrhias s’enfuit, et Chéréas fait de même, apparemment, il n’a aucun intérêt à ce que Sostrate se marie, mais surtout, le vieil homme fait peur, et à Sostrate lui-même.

Scène III: Cnémon, qui n’a pas encore vu Sostrate, se plaint de cette foule qui l’envahit sans arrêt, et aimerait avoir des sandales ailées comme Persée, pour pouvoir voler loin des gens et les pétrifier à l’occasion d’un regard. Il se plaint de ne pouvoir trouver la solitude, même pour se pendre, puis il aperçoit Sostrate, qui se demande si le vieil homme va le frapper. Il lui dit qu’il attend quelqu’un, Cnémon lui propose ironiquement d’installer un banc ou même une salle de réunion. Devant le caractère bourru du personnage, Sostrate décide de faire appel à un esclave de son père, Gétas, qui a de la vivacité pour les affaires. Mais la porte résonne, il vient quelqu’un.

Scène IV: La fille de Cnémon pleure car sa nourrice a fait tomber le seau dans le puits, elle craint la colère de son père, et ne sait comment faire. Sostrate lui propose d’aller lui-même chercher de l’eau, elle lui dit de faire vite. Il entre dans la grotte, mais Cnémon arrive et la jeune fille s’enfuit, car elle a peur d’être battue.

Scène V: Daos, l’esclave de Gorgias (le beau-fils de Cnémon) se plaint de la besogne et de la pauvreté qui leur est toujours si fidèle. Il voit Sostrate qui donne le seau à la jeune fille et se demande qui est cet inconnu. Il entend Sostrate parler tout seul d’une affaire, il craint pour l’honneur de la jeune fille, qu’un père abandonne seule dans la nature, et décide de la protéger. Il entend des ivrognes et préfèrent s’éloigner.

Premier intermède choral




ACTE II

Scène première: Gorgias reproche (on prend le dialogue in media res) à Daos de ne pas être intervenu pour savoir ce que voulait cet étranger. Il se fait du souci pour sa sœur et dit que son beau-père est difficile. Il ajoute que l’homme a la loi de son côté, si on veut lui faire violence, et son caractère, contre la persuasion. Sostrate arrive.

Scène II: Tout haut, sans voir les deux autres, il se plaint de ne pas avoir trouvé Gétas, il décide de mener son affaire seul et de plaider seul sa cause. Gorgias lui dit que même les riches peuvent voir leur chance tourner s’ils commettent des mauvaises actions, Sostrate lui demande ce qu’il a fait de mal, Gorgias lui dit qu’il sait qu’il veut profiter d’une occasion pour séduire une jeune fille et il lui dit qu’en ce monde, un pauvre qui a subi une injustice est l’être le plus bourru (explication implicite du caractère de Cnémon?). Mais Sostrate le détrompe en lui disant qu’il est venu voir le père, pour demander la main de sa fille, et même sans dot, car il l’aime, et il n’y a rien de criminel là dedans. Alors Gorgias lui dit qu’il est son frère. Il s’excuse de son jugement hâtif et le prévient que son père est un homme comme il n’y en a jamais eu ni dans le passé, ni de nos jours et qu’il n’y a pas de pire fléau. Il lui explique comment Cnémon cultive sa grande terre complètement seul, sauf avec sa fille, et qu’il veut la donner à un homme comme lui, un homme de son espèce. Il propose à Sostrate de se déguiser en cultivateur modeste (sinon Cnémon le recevra à coups de pierres) et d’écouter les propos que Cnémon tiendra sur les hommes et sur le mariage de sa fille. Daos se promet de l'éreinter à la besogne afin qu'il ne les importune plus. Sostrate est d’autant plus motivé, qu’il comprend que la jeune fille a été éduquée dans l’ignorance du mal.

Scène III: Sicon, le cuisinier et Gétas préparent et amènent l’animal (un mouton tout maigre) et d’autres victuailles pour le sacrifice. C’était pour cela que Sostrate n’avait pas pu trouver Gétas, car il avait été envoyé par la mère de Sostrate pour aller chercher un cuisinier pour le sacrifice. Elle a fait un songe inquiétant et veut l’empêcher par ce sacrifice. En effet, elle a rêvé que Pan clouait des entraves à Sostrate (il l'a rendu amoureux) et lui donnait une peau de bique et une pioche et l'invitait à bêcher chez son voisin (de Pan). Les deux serviteurs se moquent d’elle et de ces manies, elle fait sans cesse des sacrifices aux quatre coins du pays.

Deuxième intermède choral



ACTE III

Scène première: La mère de Sostrate prépare le sacrifice, Cnémon déplore ces coutumes que les gens font plus pour eux que pour les dieux, se réservant les meilleurs morceaux des animaux et offrant les plus mauvais en sacrifice. Il préfère l’offrande d’encens. Il habite trop près des nymphes et veut brûler sa maison pour aller habiter plus loin.

Scène II: Gétas vient demander un chaudron à Cnémon, qui le lui refuse. Gétas dit que c’est une vipère chenue (blanchissante) que cet homme là. Une fois seul, Cnémon jure que le prochain importun ne s’en tirera pas sans dommage.

Scène III: Sicon dit à Gétas qu’il n’a pas su s’y prendre et que lui sait parler et obtenir ce qu’il veut des gens. Il va donc à la porte de Cnémon, qui le reçoit à coups de verges. Sicon dit qu’il lui en cuira (marrant, puisque c’est un cuisinier) et Cnémon se plaint qu’il n’y a pas de remède à ces fléaux (les gens qui viennent l’importuner). Sicon décide de se servir de sa poêle et de se passer de chaudron.

Scène IV: Sostrate déplore ses reins en compote, il est déguisé en paysan et a bêché toute la journée en attendant Cnémon, qui n’est pas venu, sa première tentative est donc un échec.

Scène V: Gétas se plaint de toute la besogne que lui inflige Sicon. Sostrate le voit et apprenant que ses parents sont ici et qu'ils vont faire un sacrifice, il décide d’inviter le frère de celle qu’il aime, Gorgias et son serviteur, pour s’en faire des alliés. Gétas dit qu’il s’en moque et que de toute façon, il n’aura guère l’occasion de se régaler en nourriture ou en femmes, après le sacrifice, comme d’habitude. Sostrate lui promet des présents.

Scène VI: Simiché, la servante de Cnémon, sort en hurlant de terreur, car elle a laissé tomber une pioche dans le puits, avec laquelle elle comptait rattraper le seau. Et justement, Cnémon veut déplacer un tas de fumier et cherche sa pioche. Gétas se moque d’elle, en aparté.

Scène VII: Gétas propose à Cnémon de l’aider, mais celui-ci l’envoie paître. Cnémon menace sa servante de la faire descendre dans le puits avec cette même corde pourrie dont elle s’est servi. Puis il dit qu’il préfèrera descendre lui-même dans le puits, plutôt que d’aller chercher de l’aide, tant il aime sa solitude. Gétas resté seul, déplore la condition du paysan d'Attique, destiné à se battre contre des cailloux qui ne produisent que du thym et de la sauge, il ne gagne que des chagrins, sans rein récolter de bon. Il voit venir Sostrate avec ses nouveaux invités, des paysans du coin.

Scène VIII: Gorgias finit par accepter l'invitation de Sostrate, avec bien des réticences. Il demande à Daos d’aller veiller sur sa mère. Il dit qu’il n’en aura pas pour longtemps.

Troisième intermède choral.



ACTE IV

Scène première: Simiché sort en hurlant, Cnémon est tombé dans le puits où il est descendu pour aller chercher la pioche et le seau (il n’est donc pas si méchant que ça, il n’y a pas envoyé Simiché, ou est-ce parce qu’il ne veut rien devoir à personne?). Sicon lui conseille de le tuer en jetant une grosse pierre sur ce mauvais coucheur de vieillard. Simiché va donc chercher Gorgias.

Scène II: Gorgias appelle Sostrate à la rescousse. Sicon se réjouit d’être vengé du vieillard, mais il se dit que les deux gaillards vont le sauver. Il aimerait bien voir la tête de Cnémon à sa sortie du puits. Il dit que c’est le bon moment pour que les femmes prient pour que Cnémon soit sauvé, mais qu’il en sorte estropié et boiteux, afin qu’il devienne quelqu’un de supportable comme voisin pour le dieu.

Scène III: Sostrate raconte aux spectateurs comment Gorgias, tel Atlas, a sorti Cnémon du puits. Lui, se moquait pas mal du vieillard, car sa fille était là, craignant pour la vie de son père. Il a failli lâcher la corde au moins trois fois tellement il regardait la jeune fille. Mais une machine permet de voir l’intérieur de la maison de Cnémon, il est étendu sur un lit, veillé par sa fille et Gorgias.

Scène IV: Cnémon demande à voir sa femme. Gorgias lui montre combien il est dangereux de vivre seul. A part, il dit que les malheurs font notre instruction. Mais Sostrate arrive, Cnémon l’invective.

Scène V: Cnémon, en présence de sa femme Myrrhiné, de sa fille et de Gorgias, dit qu’il se rend compte qu’il avait eu tort de vivre en ermite, car on doit avoir, et avoir près de soi, quelqu'un prêt à porter secours, en toute circonstance. Mais il voyait tant de calculs chez les hommes qui ne voyaient que l'appât du gain, qu’il pensait qu’il ne pouvait y avoir un seul homme pour vouloir du bien à son prochain. Or Gorgias, qu’il a si souvent mal reçu, au lieu de lui renvoyer la monnaie de sa pièce, l’a sauvé. En conséquence, il le reconnaît pour fils et lui lègue la moitié de ses biens, la gestion de son domaine et lui demande de trouver un mari convenable pour sa fille. Quant à lui, il sait qu'aucun homme ne trouverait grâce à ses yeux. Il leur demande de le laisser vivre comme il veut. Il ajoute que, en faveur de son caractère, s’il en était comme lui dans le monde, on ne verrait aucun tribunal, aucune prison, il n’y aurait plus de guerre; avec le peu qu’il a, chacun vivrait content. Gorgias accepte et demande à Cnémon son accord pour donner sa fille à Sostrate, qu’il fait passer pour un paysan aisé. Il dit que ce n’est pas un efféminé, un genre de personne à ne rien faire. Cnémon accepte.

Scène VI: Gorgias dit à Sostrate qu’il a assez prouvé sa valeur en se mettant à l’égal d’un pauvre. Il n’a pas hésité à bêcher, en oubliant le luxe dans lequel il vivait. Les vicissitudes où peuvent l’entraîner la fortune, c’est avec fermeté qu’il les supportera. Mais Callippidès arrive, c’est le père de Sostrate. Gorgias dit que c’est un homme très riche et qui mérite ses richesses, car c’est un cultivateur imbattable.

Scène VII: Callippidès vient pour le sacrifice, il a très faim. Sostrate dit qu’il vaut mieux le laisser manger, ainsi il sera plus doux. Il dit à son père qu’il lui a gardé une part. Gorgias les laisse seuls dans la grotte afin que Sostrate puisse parler à son père.

Quatrième intermède choral



ACTE V

Scène première: Sostrate veut que son père donne aussi sa sœur en mariage à Gorgias. Son père dit que c’est assez d’un miséreux dans la famille (sa future belle-fille). Sostrate lui dit qu’il faut user généreusement de son argent. La fortune est imprévisible, et il vaut mieux user en bien de son argent, au risque qu'elle tombe en de mauvaises mains. Il faut venir en aide à tous et faire le bonheur du plus grand nombre de gens grâce à ses œuvres. Son père répond que de toute façon, tout ce qu’il a, appartient à son fils, et puisqu’il veut se faire un ami, il n’a qu’à faire comme il l’entend. « Donne, distribue, partage. Je suis d’accord totalement avec toi. » Et il ajoute que c’est de bon cœur. Sostrate fait donc appeler Gorgias.

Scène II: Mais Gorgias a tout entendu et dit qu’il ne veut pas de la sœur de Sostrate, car il préfère s’enrichir par lui-même, il ne veut pas vivre au-dessus de ses moyens, et mener la bonne vie quand c’est quelqu’un d’autre qui paie de son labeur, il est digne de sa sœur, mais pas digne de recevoir beaucoup, alors que petit est son avoir. Callippidès lui dit qu'il a une noble façon de déraisonner, mais il est conquis par cette honnêteté, et il lui montre que, avec ce mariage, c’est un espoir de salut qu’il voit luire. Gorgias accepte, Callippidès dote sa fille de trois talents de terre, et refuse le talent que Gorgias voulait donner à sa sœur. Ils vont donc préparer les festivités. Sostrate demande à Gorgias de persuader Cnémon d’y participer. Seul, Sostrate se dit que l’homme ne doit désespérer d’aucune entreprise, on vient à bout de tout avec du soin et de la peine, absolument de tout, puisqu’il a réussi, en un jour, en un seul jour, à conclure un mariage que personne n’eût jamais cru possible, personne au monde.

Scène III: Gorgias, accompagné de sa mère et de sa sœur, dit à Sostrate que Cnémon ne veut rien savoir, qu’il veut être seul, c’est un caractère irréductible. Sostrate répond qu’il est gêné vis à vis de sa mère et de sa sœur, mais Gorgias lui répond que c’est sa famille, maintenant.

Scène IV: Simiché dit à Cnémon qu’avec son mauvais caractère, il va lui arriver un plus grand malheur. Gétas, qui prépare un coup pour bien s’amuser fait appeler Sicon, et laisse Simiché aller voir la fille de Cnémon, pour qu’elle l’embrasse et la salue.

Scène V: Gétas propose à Sicon de se venger du vieillard, celui-ci lui dit d’aller se faire voir, puis accepte d’amener le vieillard dehors et de frapper à sa porte. Gorgias n’en saura rien, car il y a beaucoup de bruit dans la grotte, ils festoient. En effet, puisque Cnémon va faire partie de la famille, il faut absolument qu’il change, sinon, il sera trop difficile de le supporter.


Scène VI: Gétas emmène Cnémon dehors, en lui demandant des chaudrons, des tables… Cnémon dit qu’il n’a rien, qu’il est mort, et se plaint d'être dehors. Sicon arrive, tambourine à sa porte en réclamant des tapis, en l’appelant petit papa et petit père. Puis il lui demande des tentures et un grand cratère (vase) de bronze. Cnémon demande qui le mettra debout et jure à part de tuer la vieille Simiché. Gétas lui dit qu’il n’y a rein à faire, qu’il n’a aucune aide à ses côtés et qu’il n’a qu’à ronger son frein sur place. Sicon lui représente la fête, les libations et veut le forcer à danser. Ou il accepte d’aller aux noces, ou il doit danser. Cnémon préfère aller aux noces. Gétas et Sicon crient victoire. Gétas dit aux spectateurs qu’ils peuvent voir qu’ils ont triomphé, non sans peine, du vieillard avec bienveillance, et puisse la déesse issue d’un noble père et amie du rire, le Vierge Victoire, nous aimer et nous accompagner tous. Tous entrent dans la grotte.

Nathalie LECLERCQ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire